Pour une démocratie laïque et écologique.
Partager

Je veux voter pour sans calcul et avec enthousiasme

Pour une démocratie laïque et écologique.

Ecologique

  • L’individu doit pouvoir exercer son libre arbitre, c’est son bien être.
  • Le collectif est choisi et conduit par l’individu qui se nourrit de l’autre et est reconnu.
  • Cet intérêt collectif résulte d’une volonté naturelle d’amélioration de la résilience de l’être humain.
  • Pour obtenir cette résilience l’être humain collabore et coopère avec la nature.

Laïque

Une personne qui se dit laïc est une personne qui conduit sa vie en dehors de toute autorité, contrainte ou influence de lois subies et de règles imposées par une religion ou croyance ; c’est donc quelqu’un qui vit et interagit avec le reste du monde selon sa nature propre et selon des règles collectives qu’il à ressenties comme nécessaires. Ces règles collectives forment la laïcité constituée d’individus laïcs qui vivent ces règles et des non-laïcs qui les acceptent.

La laïcité est par conséquent le contraire d’un fonctionnement hétéronome et très proche d’une autonomie d’individu/collectif cher aux écologistes.

L’application de ce principe de laïcité dans une société ou les religions et croyances sont multiples et dans laquelle aucune ne peu surmonter l’autre, et du fait que le collectif les ignore dans ses fondements, garanti à l’individu que son engagement sera respecté.

Celui qui n’est pas laïc donne à d’autre le pouvoir sur lui, les homélies lui servent de repère, il délègue sa vie …. en échange d’une spiritualité basée sur une croyance qui lui laisse peu de place en tant qu’individu mais lui donne un confort de vie suffisant pour attendre les jours heureux …. je parle bien entendu d’un individu vivant dans une démocratie de délégation accompagnée des homélies des chroniqueurs médias. J’évoque le système dans laquelle nous vivons qui se revendique porteur d’une laïcité dont le fonctionnement est antagoniste avec ses propres visées …. Cela fait penser à l’étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.

Par contre, l’écologie politique porte une vision collective qui s’appuie sur des individus/collectifs autonomes et est à même d’envisager une véritable société laïque.

Nous vivons aujourd’hui dans une société culturellement de plus en plus laïque, de plus en plus écologiste et aspirant à d’autres fonctionnements, des tensions naissent.

La démocratie de délégation n’a existée que pour faire la transition en douceur permettant de mettre en place la séparation de l’église et de l’état, en France cette transition à suffisamment durée. Dans d’autre pays on a gardé des rois ou comme aux Etats Unis pour ne pas sauter le pas on essaie d’assimiler l’écologie à une croyance et le dernier rempart pour certain étant de considérer que la vie sur terre vaut quand même d’être vécue et que l’homme ne doit pas disparaître, alors sauvons le climat dans une démarche environnementaliste ne remettant pas en cause la place étouffée et soumise du libre arbitre de l’individu.

Cela passe par une désappropriation du collectif par le privé mais aussi et surtout par le public. En effet le Commun collectif est devenu le public et une propriété normée et légiférée des représentants élus de nos collectivités. Cette spoliation du Commun au travers du Politique et la non- consistance participative de la démocratie est à l’origine de la défiance avérée d’une grande partie de la population envers nos élus quels qu’ils soient et envers le fonctionnement de notre société.

 

Christian OLIVE
&&++——–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *